Publié le 06/10/2016

Sauvons la Tulipe sauvage : une mobilisation citoyenne au cœur d’Anjou

En mars 2016, le Conservatoire d'espace naturel (CEN) des Pays de la Loire a été sollicité par le CPIE pour acquérir 2,4 hectares de terrain naturel sur lesquel se trouve une importante station de Tulipe sauvage.

À Saint-Aubin-de-Luigné (Commune déléguée de Val-du-Layon), au cœur du vignoble du Layon, en Maine-et-Loire, plusieurs dizaines de milliers de pieds de Tulipe sauvage ont été découverts dans le cadre d’une étude portée par le Centre permanent d’initiatives pour l’environnement (CPIE) Loire-Anjou et la Chambre d’agriculture de Maine-et-Loire. Il s'agit d'une espèce végétale rare et protégée par la loi au niveau national. Or, le propriétaire, un exploitant agricole en fin d’activité, souhaitait se séparer d'un ensemble de parcelles. Au terme d’une concertation entre les anciens propriétaires, le CPIE et la Chambre d'agriculture, un accord a été trouvé pour permettre au CEN des Pays de la Loire d’acquérir ce terrain et ainsi protéger durablement cette station de Tulipe sauvage, tout en permettant à un exploitant viticole de se rendre propriétaire des surfaces voisines, moins concernées par la présence de la Tulipe sauvage, où il pourra planter et cultiver la vigne.

Des partenaires ont apporté une aide financière nécessaire pour acquérir ce site, notamment la Fondation du patrimoine et la Fédération viticole Anjou-Saumur. Mais dans tous les cas, le CEN avait besoin d'un coup de pouce supplémentaire pour rassembler les derniers fonds nécessaires à l’achat du terrain.

Le 24 juin 2016, le CEN a lancé une campagne de financement participatif pour l'acquisition de la parcelle. L'acquisition des terrains, les frais de notaire et de bornage, les travaux urgents d’aménagement et les frais annexes nécessitent au total 15 200€. Grâce à la participation des partenaires (mécènes), 10 000 € sont obtenus, c’est donc un objectif de 5 200 € qui est fixé en financement participatif.
Achevée le 20 septembre 2016, c’est un total de 6 789 € (dont 6 214 € via la plate-forme Ulule) qui ont été rassemblés à l’aide de 184 contributeurs.

Grâce à ces dons, le CEN peut :

  • S’émanciper des fonds publics,
  • Créer un lien privilégié entre les citoyens et le CEN des Pays de la Loire,
  • Préserver collectivement une espèce emblématique, protégée, rare et menacée.

Grâce au crowfunding via Ulule, un rassemblement autour de projets communs s’est créé : c’est un moyen médiatique avantageux pour se faire entendre auprès des internautes et s’impliquer dans ce projet qui nous tient à cœur.