Publié le 22/02/2016

Réseau Espèces Exotiques Envahissantes Pays de la Loire

La région des Pays de la Loire est particulièrement concernée par le phénomène des espèces exotiques envahissantes. La région présente de nombreux facteurs comme une activité portuaire active, un réseau hydrique et de zones humides important, une urbanisation croissante et une activité d’horticulture ornementale très développée, qui rendent le territoire vulnérable à certaines de espèces exotiques. Ces espèces qui ont pu s’implanter impactent alors la biodiversité.

Qu’est-ce qu’une espèce exotique envahissante ?

Avec la multiplication des échangent internationaux, de nombreuses espèces végétales et animales sont déplacées, volontairement ou non, par les Hommes. Voyageant d’une zone géographique à une autre, elles deviennent des espèces exotiques.
Si l’espèce exotique introduite sur un territoire réussit à s’implanter durablement dans son nouveau milieu, on dit qu’elle s’est naturalisée, mais si elle prolifère fortement au point de menacer la biodiversité locale, elle devient une espèce exotique envahissante. On parle alors d’invasion biologique. Les dynamiques d’invasion peuvent également être un élément symptomatique de la dégradation des milieux.

Le réseau Espèces Exotiques Envahissantes Pays de la Loire

Depuis mars 2017, la Stratégie nationale relative aux espèces exotiques envahissantes, accompagne la mise en œuvre du règlement européen, et règlementent 66 espèces. Cette stratégie identifie l’échelle régionale pour la mise en place de Comités de pilotage régionaux et la déclinaison d’un grand nombre d’actions pour répondre à la problématique des espèces exotiques envahissantes.

Afin de gérer au mieux les problématiques liées aux dynamiques d’envahissement de certaines espèces, un réseau régional d’acteurs a été initié et animé dès 2001 par la DREAL. Le réseau régional « Espèces Exotiques Envahissantes des Pays de la Loire » est le premier réseau régional qui a été créé en France pour permettre aux acteurs concernés par les espèces invasives d’échanger sur les moyens de gestion.

Il se distingue aussi bien par le nombre important de structures y participant activement, que par leur diversité (associations, collectivités, syndicats, services de l’Etat…), avec notamment l’arrivée récente dans ce réseau de structures compétentes sur la gestion des milieux naturels permettant de favoriser une approche globale intégrant les diverses fonctionnalités des milieux.

Le réseau EEE des Pays de la Loire a vocation à :

  • Favoriser les échanges d’expériences entre gestionnaires ainsi que le développement des connaissances ;
  • Valoriser, structurer et mobiliser les ressources du réseau ;
  • Donner les moyens aux décideurs publics et privé de disposer d’une expertise permettant d’agir avec discernement ;
  • Informer, former et sensibiliser sur les enjeux liés aux invasions biologiques ;
  • Elaborer et mettre en œuvre une stratégie régionale EEE (avec objectifs et moyens définis) en déclinaison de la stratégie nationale EEE ;
  • Être un espace d’échange, de partage et de confrontation des idées.

Missions du CEN sur les espèces exotiques envahissantes

Le CEN, animateur du réseau

Depuis 2016, grâce à l’appui financier de la DREAL Pays de la Loire, de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et de la Région Pays de la Loire (depuis 2019), le CEN des Pays de la Loire s’est engagé dans l’animation du réseau et la mise en œuvre d’un programme d’action en collaboration étroite avec le CBN de Brest, l’ONCFS, l’ARFPPL et POLLENIZ.

Dans le cadre de l’animation du réseau, le CEN à pour principales missions de développer et structurer le réseau de façon à mutualiser les compétences (exemple du dispositif détection précoce – réaction rapide - lien-) pour répondre aux enjeux liés aux espèces exotiques envahissantes en lien avec la stratégie nationale et la stratégie du bassin Loire-Bretagne.

L'engagement du CEN Pays de la Loire sur les espèces exotiques envahissantes repose sur des principes tels que :

  • Privilégier une évaluation multicritère des enjeux en intégrant les invasions biologiques dans le cadre d’une gestion globale des milieux ;
  • Favoriser une prise de décision fondée sur une évaluation des risques et une analyse de scénarii de gestion.

Le CEN, référent régional EEE

Le CEN développe une réponse à caractère opérationnel auprès des gestionnaires et collectivités tout en prenant appui sur la mutualisation des compétences et des moyens à l’échelle régionale. L’accompagnement technique du CEN permet de développer des stratégies d’actions favorisant une approche « milieu naturel » afin de gérer les espèces invasives de façon systémique et en tenant compte des facteurs de résistance et de résilience des milieux.

 

 

Cette opération est cofinancé par la DREAL, l'Agence de l'eau Loire-Bretagne et l'Union européenne. L'Europe s'engage sur le bassin de la Loire avec le Fonds Européen de Développement Régional.