Publié le 22/02/2016

Animation régionale du réseau « espèces exotiques envahissantes » (EEE)

En raison de la croissance des activités humaines et du développement des échanges, de nombreuses espèces exotiques ont pu franchir les barrières biogéographiques et, pour certaines, ont une forte capacité d’envahissement des milieux naturels. Les EEE peuvent provoquer des dommages sur la biodiversité, les activités économiques et la santé publique. 

En Pays de la Loire, la présence avérée et potentielle de diverses espèces exotiques envahissantes (EEE) fait l’objet d’une stratégie spécifique d’actions, mettant notamment l’accent sur l’accompagnement des maîtres d’ouvrage (aide à la décision) et sur la nécessité de mise en cohérence des politiques publiques. 

 Mais qu’est-ce qu’une EEE :

Une espèce exotique envahissante (EEE) est une espèce présente en dehors de son aire de répartition naturelle et dont sa prolifération peut se faire au détriment des habitats ou des espèces locales. Son introduction est souvent liée à l’Homme, de manière volontaire ou non.  Ce phénomène d’introduction est considéré comme l’une des causes majeures de l’érosion de la biodiversité, par les invasions biologiques qu’il peut provoquer. Son développement rapide est souvent lié à l’absence d’espèces régulatrices au sein du milieu d’accueil (absence de prédateurs, parasites, pathogènes…) et à la dégradation du milieu (pollution, destruction, fragmentation des espaces naturels). Une fois un milieu colonisé, la prolifération d’une espèce exotique envahissante peut alors provoquer des problèmes écologiques, sanitaires ou économiques.

Depuis 2015, le Conservatoire est sollicité par la DREAL pour assurer à terme l’animation régionale du réseau d’acteurs concernés par la thématique des invasives. Parmi les missions du Conservatoire figurent :

  • l’accompagnement des décideurs et gestionnaires pour la mise en place de plans d’actions opérationnels, 
  • la définition de critères d’intervention prioritaires au regard du contexte local,
  • la réalisation et la diffusion d’un guide de signalement des espèces à enjeux majeurs,
  • l’organisation d’une détection précoce et d’une intervention rapide sur les espèces émergentes,
  • l’accompagnement de programmes de recherche,
  • le développement et l’organisation de formations ciblées,
  • la sensibilisation des producteurs, distributeurs et usagers d’espèces exotiques envahissantes,
  • la connaissance et le suivi d’espèces cibles

Cette opération est cofinancé par la DREAL, l'agence de l'eau et l'Union européenne. L'Europe s'engage sur le bassin de la Loire avec le Fonds Européen de Développement Régional.