Publié le 22/02/2016

Contrat pour la Loire et ses annexes 2015-2020

De profonds bouleversements de la Loire par le passé 

Au cours du siècle dernier, dans un contexte de développement urbain, touristique et industriel, la Loire a subit un enfoncement de son lit mineur – depuis l’estuaire jusqu’aux Ponts-de-Cé – du fait de travaux d’aménagements visant notamment à y faciliter la navigation. Parmi les conséquences environnementales, l’abaissement de la ligne d’eau en étiage a engendré la déconnexion des annexes fluviales (bras secondaires, boires et zones humides adjacentes), autrefois suffisamment alimentées par le fleuve.

Un Contrat ciblant des opérations de restauration à mettre en œuvre

Dans le but de rétablir la continuité et  les fonctionnalités hydro-écologiques de ces milieux aquatiques, le Contrat pour la Loire et ses annexes (CLA) décline, de 2015 à 2020, une stratégie d’actions de Nantes à Montsoreau faisant intervenir un vaste réseau de partenaires associatifs, techniques et financiers, ainsi que de nombreuses collectivités. Parmi les actions menées, des opérations structurantes sont mises en œuvre sur le cours principal mais également sur les annexes hydrauliques, en concertation avec les acteurs du territoire.

En septembre 2015, l’Etat, l’agence de l’eau Loire-Bretagne, la Région Pays de la Loire, VNF et d’autres maîtres d’ouvrage ont signé le Contrat pour la Loire et ses Annexes.

Le CEN Pays de la Loire et le GIP Loire-Estuaire co-animent ce contrat et mobilisent conjointement leur expertise technique et scientifique dans le cadre de leur mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage, d’évaluation environnementale, d’acquisition de données et de sensibilisation du public. L’Agence de l’eau Loire Bretagne et la Région Pays de la Loire portent la gouvernance du CLA. Ils en sont également les principaux financeurs.