Publié le 22/02/2016

Suivis et études faune, flore, habitats

Le Conservatoire d’espaces naturels est fréquemment sollicité par les collectivités et par des organismes publics ou privés afin de leur apporter une assistance technique, de réaliser des études et des expertises en faveur de projets locaux. 

Expertises écologiques pour la ville de Nantes

Le Conservatoire a été sollicité par la ville de Nantes pour réaliser notamment les suivis : de la fréquentation par les chiroptères des parcs nantais, des mesures compensatoires de la base nautique de la Jonelière et de la colonisation par les invertébrés de la toiture végétalisée de l’école Aimé Césaire.

Suivi des populations d’Angélique des estuaires et de Scirpe triquètre

L’Angélique des estuaires est une espèce endémique française retrouvée sur les berges de l’estuaire de la Loire, souvent en compagnie du Scirpe triquètre se développant dans des conditions écologiques semblables. Par le passé, les travaux d’aménagement sur la Loire ont perturbé les habitats naturels de ces espèces, entraînant une forte régression des populations.  Le besoin de pérenniser et mettre en œuvre les actions du plan de conservation en faveur de l’Angélique, historiquement animé par Nantes Métropole et le Conservatoire botanique national de Brest, a été formulé. Dans cette optique, le Conservatoire d’espaces naturels des Pays de la Loire a réalisé en 2015 une série d’inventaires et de relevés phytosociologiques, aboutissant à l’élaboration d’un plan de gestion quinquennal en faveur de ces espèces.

Conservation des populations de Gomphe à pattes jaunes et Gomphe serpentin du Louet

Sur le bras du Louet, en Maine-et-Loire, a été identifiée l’une des plus grandes populations de Gomphes à pattes jaune et dans une moindre mesure de Gomphes serpentin de la vallée de la Loire. Pour développer les connaissances concernant la biologie de ces espèces (notamment leur phase larvaire, peu connue à l’heure actuelle) à des fins de préservation, le Conservatoire a été missionné pour réaliser une série d’inventaires et d’analyses des populations, en lien avec les conditions biotiques et abiotiques de leurs habitats naturels.

La base de données SICEN

Le Conservatoire se dote d’une base de données libre appelée SICEN,  offrant la possibilité de collecter et de centraliser les données naturalistes. Cet outil est alimenté par le minutieux travail des agents du Conservatoire et de ses contributeurs naturalistes. Si vous êtes naturaliste confirmé et que vous souhaitez nous aider à récolter et saisir des données naturalistes afin d’augmenter notre connaissance à tous du patrimoine naturel régional : contacter le CEN Pays de la Loire en suivant les indications précisées ici.