Publié le 16/01/2017

Le réseau régional Espèces Exotiques Envahissantes des Pays de la Loire

Initié depuis 2001 par la DREAL des Pays de la Loire, le réseau Espèces exotiques envahissantes est désormais animé par le Conservatoire d’espaces naturels des Pays de la Loire avec le soutien de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, de la DREAL et de l’Europe (FEDER Loire). Ce réseau réunit des représentants du monde scientifique, associatif, des collectivités publiques et des services de l’Etat impliqués dans la gestion des espaces naturels. Outre l’animation de ce réseau au travers notamment divers comités techniques, l’année 2016 fut notamment marquée par l’élaboration d’un dispositif mutualisé de détection précoce et de réaction rapide.

 

La détection précoce et la réaction rapide envers les espèces exotiques envahissantes émergentes sont des éléments fondamentaux permettant d’éviter des coûts importants à long terme autant sur le plan environnemental que sur le plan social ou économique. C’est pour cela que le réseau régional Espèces Exotiques Envahissantes des Pays de la Loire s’est organisé pour développer un dispositif de « détection précoce et de réaction rapide » afin de pouvoir intervenir le plus tôt possible tout en mutualisant les compétences sectorielles et territoriales du réseau. Les espèces ciblées prioritairement dans le cadre de cette démarche sont dites émergentes. L’émergence d’une espèce peut être jugée à différentes échelles (géographiques, milieux…) et en considération de son niveau de risque en termes d’impact. La réactivité et le suivi des actions représentent des enjeux majeurs, il est donc important de mettre en place une remontée efficace et centralisée des informations et d’organiser une réponse opérationnelle impliquant les acteurs territoriaux.

Tout débute par un signalement d’espèces exotiques à caractère potentiellement envahissant, qui va alors déclencher une réaction au travers d’un processus permettant de valider ce signalement, d’évaluer les risques, d’engager les actions avec discernement et d’informer les parties prenantes.


A l’échelle régionale, les signalements* sont centralisés par:

  • Le Conservatoire botanique national de Brest (CBNB) pour la flore vasculaire invasive (Crassule de Helms, Hydrocotyle fausse renoncule, Eventail de Caroline, Griffe de sorcière…),

02 40 69 70 55 – f.dortel@cbnbrest.com

  • L’Office nationale de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) pour les oiseaux et les mammifères (Ouette d’Egypte, Raton laveur…),

02 51 25 07 82 - aurelie.barbotin@oncfs.gouv.fr

  • La Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles des Pays de la Loire (FREDON) pour les espèces à enjeu sanitaire (Ambroisie, Berce du Caucase…),

02 41 48 75 70 -  accueil@fredonpdl.fr

  • Le Conservatoire d’espaces naturels des Pays de la Loire pour les espèces dites « orphelines » (amphibiens tels que le Xénope lisse, reptiles, invertébrés…), qui orientera et accompagnera ces signalements.

02 28 20 58 66 – e.leheurteux@cenpaysdelaloire.fr

 

*Le signalement doit au moins comprendre la date de l’observation, le nom de l’observateur, le nom de l’espèce et sa localisation précise.


Ce dispositif favorise une démarche qui se veut à la fois réactive et collective. Le diagnostic et le suivi de la gestion d’une ou des espèces exotiques envahissantes émergentes, à l’échelle d’un site ou d’un territoire, s’appuient sur des compétences mutualisées représentées au sein d’un comité technique composé des structures locales et régionales concernées par la problématique.

 

Des documents de communication sur ce dispositif seront diffusés en 2017